Le diagnostioc est tombé

Le diagnostic est tombé, je fais une dépression. Dès que j’ai entendu la psychologue prononcer le mot fatidique, j’étais à la fois soulagée et apeurée.

Soulagée de savoir qu’il y a bien quelque chose d’anormale dans mon comportement, mais aussi apeurée de ne pas avoir la force intérieure pour gagner cette guerre contre moi-même.

Soulagée d’associer tous mes symptômes à autre chose qu’à la paresse, la gourmandise ou la folie, mais apeurée de trouver la vraie cause derrière la maladie.

Soulagée d’apprendre que ce n’est qu’un état passager et que bientôt j’irai mieux, mais apeurée de devoir encore vivre juste un peu plus longtemps avant ce fardeau immense sur mes épaules.

Soulagée de pouvoir enfin faire quelque chose pour aller mieux, mais apeurée d’échouer.

Soulagée d’en parler à mon entourage, mais apeurée de leurs réactions.

Soulagée de savoir que la fin de mes souffrances approche à grand pas, mais apeurée d’écouter la petite voix dans ma tête qui me dit qu’il y a un moyen beaucoup plus rapide pour en finir.

Mais surtout, soulagée d’être supportée par mon conjoint dans toutes ses étapes et de pouvoir compter sur lui dans les moments où je ne peux plus compter sur moi-même…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s